Navigation
Personal tools
Se connecter
Vous êtes ici : Accueil Technique Vocale Augmenter sa réserve d 'air.
Actions sur le document

Augmenter sa réserve d 'air.

La respiration haute et basse :

Avant tout il faut savoir qu’il existe deux manières de respirer, avec le haut du corps ou avec le ventre. Pour chanter, il est important de respirer avec le ventre. Essayons de sentir les deux modes de respiration.

La respiration haute provoque un mouvement de la poitrine. Elle peut être déclanchée par un effort physique, un stress ou un sentiment très fort comme la colère, la tristesse, la peur, etc.

La respiration basse se produit naturellement lorsque le corps est au repos. Elle provoque un mouvement du ventre et ne déclanche aucun mouvement de la poitrine. Il est possible de gérer cette respiration malgré l’effort physique, le stress ou un sentiment très fort. Après un gros effort physique, la respiration basse peut vous aider à vous débarrasser d’un point de côté douloureux. Elle peut également vous aider à gérer le stress ou à contrôler un sentiment trop fort.

Lorsque la respiration est suspendue (haute), à chaque inspiration, l’air ne demande qu’à ressortir du corps le plus vite possible. C’est pour cela qu’il est difficile de parler lorsqu’on est essoufflé. Lorsque la respiration est basse, il est plus facile de gérer la sortie de l’air.

Tenir de longues notes grâce au diaphragme :

Le chanteur doit apprendre à prolonger son expiration de manière à pouvoir chanter de longues phrases sans jamais être essoufflé. Ceci est possible grâce au plus large des muscles du corps, le diaphragme. Lors d’une inspiration, le diaphragme descend et il remonte lors de l’expiration. Lorsque l’on chante, donc lors de la propulsion de l’air, il est important de ne pas laisser le diaphragme simplement se décontracter, celui-ci doit rester tendu et résister à la poussée des intercostaux internes qui jouent le rôle d’abaisseur expiratoire (muscles de l’expiration). La résistance du diaphragme contrôle le vidage de l’air par le ventre, en ralentissant l’expiration tout en permettant un débit et une pression constante.

Cette respiration, est souvent qualifiée de paradoxale. Elle exige un équilibre musculaire délicat à contrôler, car il est possible de tellement augmenter la tension musculaire qu’on finit par obtenir un système rigidifié.

 

Retour à : Technique Vocale